L’Égypte et l’action africaine commune

​​​

Un rôle historique et continu:

L’Égypte a joué un rôle historique dans le continent africain afin de libérer les pays africains du colonialisme et d’allier leurs efforts pour parvenir à une renaissance globale dans tous les domaines en créant l’Organisation de l’unité africaine (OUA). L’Égypte fut l’un des États fondateurs de l’Organisation en 1963, et a continué à jouer son rôle important depuis les années 50, le défunt Président Gamal Abdel Nasser étant l’un des pères fondateurs de l’Organisation de l’unité africaine et un symbole de la lutte et la libération nationale en Afrique et dans tous les pays qui ont souffert du colonialisme.

L’Égypte fut aussi l’un des premiers pays à signer et à ratifier l’Acte constitutif de l’Union africaine et a assumé la présidence de l’OUA en 1964, 1989 et 1993. L’Égypte a également accueilli la onzième session ordinaire de la Conférence de l’Union africaine à Sharm El Sheikh en juin / juillet 2008.

Dès que le Président de la République, Abdel Fattah al-Sisi, a pris ses fonctions de président de l’Égypte, il a entrepris un rôle actif et efficace dans les divers mécanismes d'action commune en Afrique, tout en s'efforçant de maximiser le rôle de l'Égypte en Afrique en activant la coopération entre l'Égypte et ses frères africains dans tous les domaines. Ce qui s’est reflété dans les visites tenues et l'accueil de responsables africains en Égypte, y compris la signature de nombre d’accords bilatéraux entre l'Égypte et les pays africains au cours de ces visites afin d’appuyer la coopération économique. L’Égypte a tenu également à activer la coopération technique avec les pays africains par le biais du rôle central de l’Agence égyptienne de partenariat pour le développement, affiliée au Ministère des affaires étrangères, en matière de transfert d’expertise et de formation des cadres par les cours de formation offerts aux pays africains, ainsi que l’aide humanitaire et les bourses fournies à nos frères africains.

Les activités de l'Égypte au niveau de l'Afrique:

L’Égypte a accueilli plusieurs événements africains importants, tels que le Sommet tripartite COMESA - EAC - SADC en 2015, au cours duquel a été signé l’Accord sur la création d’une zone de libre échange tripartite entre les trois communautés économiques, ainsi que la 7ème retraite de haut niveau sur la promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Afrique en 2016 afin d'examiner les moyens de réaliser la paix et la sécurité dans le continent, en plus de la tenue du Forum de l'investissement en Afrique pour 2016, 2017 et 2018.

Les efforts de l'Égypte en Afrique et sa volonté de réaliser le développement sur le continent ont été reflétés dans la nomination du président égyptien au poste du coordonnateur du Comité des chefs d'État et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSCC) de 2015 à 2017. L'Égypte est également l'un des premiers pays à avoir signé l'Accord portant création d'une zone de libre-échange continentale africaine lors du Sommet extraordinaire de l'UA tenu à Kigali le 21 mars 2018, afin de créer des emplois susceptibles d'améliorer le niveau de vie des citoyens africians.

En outre, l’Égypte estime que l’un des principaux moyens de réaliser le développement en Afrique existe dans la mise en œuvre de mégaprojets en infrastructures visant à faciliter les échanges commerciaux en établissant des liens entre les pays du continent et en investissant les ressources humaines et naturelles. À cet égard, l'Égypte a cherché à assumer le poste de commissaire de l'UA chargé des infrastructures et de l'énergie par l’égyptienne Dr. Elham Mahmoud, qui a occupé ce poste de janvier 2008 à avril 2017. Dr. Amani Abou Zeid a ensuite été élue au même poste pendant quatre ans à partir d'avril 2017.

Quant à la structure de paix et de sécurité, l’Égypte a ratifié le Protocole portant création du Conseil de paix et de sécurité de l’UA en 2005 et a été élue membre du Conseil pour la région Nord en 2007 et 2008, puis a été réélue au Conseil pour deux ans, ensuite un mandat d'un an commençant en mars 2012. L'Égypte y a également été élue pour un mandat de trois ans pour la région du Nord, à partir d'avril 2016, lorsque le pays a présidé le Conseil en septembre 2016 et en janvier 2018. Il convient de noter que l'Égypte a lancé une initiative pour mettre en place un mécanisme de consultation entre le Conseil de paix et de sécurité de l'UA et le Conseil de sécurité des Nations Unies afin de renforcer la coopération entre l'Union africaine et les Nations Unies pour résoudre les problèmes connexes. De même, le Président de la République a présidé une session présidentielle du Conseil en marge du sommet de l'UA en janvier 2018 sur le thème: "Vers une approche globale pour la lutte contre la menace transnationale du terrorisme en Afrique". Le sommet de Nouakchott en juillet 2018, a aussi approuvé l’offre égyptienne pour accueillir le centre de l'Union africaine pour la reconstruction et le développement post-conflit (CRDPC), à travers lequel l'Égypte et les pays africains envisageront le soutien la paix et la sécurité afin de réaliser un développement compréhensif dans le continent.