Services consulaires

Go
Nouvelles :
  • Il n'y a pas de données disponibles
  • Il n'y a pas de données disponibles
Maison > Ministère > Le Rôle du Ministère

Le Rôle du Ministère

Le rôle du Ministère des Affaires étrangères dans le cadre de la politique égyptienne générale 

   

Le rôle du Ministère des Affaires étrangères dans le cadre de la politique égyptienne générale

La politique égyptienne étrangère est un composant essentiel de la politique égyptienne générale. Elle sert aux buts et aux objectifs, particulièrement dans les domaines en relation aux fonctions diplomatiques étrangères et la protection des intérêts de l’Egypte et des égyptiens a l’étranger, a travers les ambassades et les consulats et les missions égyptiennes a l’étranger, qui ont atteint 162 ambassades et consulats égyptiens dans les divers pays du monde, dont certains d’entre eux couvrent le reste des pays par la représentation non-résidente afin de compléter la couverture du réseau des relations internationales de l’Egypte qui acquiert une grande estimation de la part de la communauté internationale et réalise a l’Egypte sa place privilégiée dans le monde .

La gestion de ce réseau complexe et vaste des relations internationales s’effectue avec un nombre  minime de cadres diplomatique et administratif de haute compétence pour réaliser le maximum d’efficacité dans l’accomplissement  des intérêts de l'Egypte, la protection des intérêts des citoyens et la représentation diplomatique honorable qui reflète l’authenticité et le rang international et civilisé de l’Egypte dans le cadre du  fonctionnement maximal des ressources humaines et de la dépense afin de préserver les ressources de l'Etat, à travers la rationalisation des dépenses d’une part, le soutien des efforts de l’Etat dans la promotion des investissements étrangers à accéder au marché égyptien, l’augmentation de l’afflux des touristes étrangers et enfin les recettes des services consulaires, contribuant ainsi non seulement à assumer les frais du Département des Relations étrangères égyptiennes, mais à augmenter de même  les ressources en devises pour le budget public de l’État.

Le nombre de diplomates travaillant aux missions égyptiennes à l’étranger et au siège du ministère des affaires étrangères au Caire s’élève à 980 diplomates de tous les degrés du corps diplomatique égyptien, reconnus au niveau international par leur haut niveau privilégié, seyant à l’école diplomatique égyptienne,  aidés par une équipe financière et administrative de haut niveau recrutée au  ministère et expédiée à l’étranger après deux différentes phases  d’épreuves écrites et orales, pour élever ainsi le nombre total d'employés au Ministère des affaires étrangères des divers cadres de l’Etat (cadres diplomatique, administratif et d'aide cadres) à l’intérieur et à l'étranger à environ cinq milles personnes.

Le travail du corps diplomate égyptien est réparti entre les ambassades, les consulats et les bureaux égyptiens à l'étranger avec 531 diplomates des divers degrés du corps diplomatique entre ambassadeur et attaché. Le suivi et la gestion des missions égyptiennes à l’étranger de la part du ministère des affaires étrangères au Caire incombent à 449 diplomates qui assument également la gestion des relations avec le corps diplomatique et consulaire accrédité en Egypte renommée d'être l'un des pays du monde les plus réceptifs de la représentation étrangère, où le nombre d'ambassades et de consulats étrangers résidant en Egypte atteint environ 165 ambassades et consulats, remontant à 240 Missions si on y ajoute les bureaux des organisations gouvernementales, officielles et régionales en Egypte, outre le fait que l’Egypte est le siège principal de certaines organisations internationales à savoir en tête, la Ligue arabe et d'autres organisations qui ont choisi l’Egypte en tant que siège pour couvrir leurs relations avec d'autres pays voisins comme représentation non résidante, en reconnaissance du rang de l'Egypte et son rôle régional et international, et en adhérence à la règle internationale de "la réciprocité" en échangeant la représentation avec la représentation diplomatique égyptienne y résidant.

 Le rôle du ministère des affaires étrangères dans la protection des citoyens égyptiens à l’étranger :

Le ministère des Affaires étrangères considère la protection des citoyens égyptiens à l'étranger une priorité primordiale, se souciant de leur assurer toute l’aide possible à travers les services consulaires par l'intermédiaire des missions diplomatiques et consulaires égyptiennes à l'étranger pour servir la communauté égyptienne dans les pays du monde, dont le nombre s’élève à plus de sept millions de citoyens, outre un réseau de bureaux de services consulaires affiliés au ministère des Affaires étrangères et répartis dans toutes les régions de Égypte. Le ministère règle également leurs problèmes, solidarise leurs liens avec leur pays maternel et renforce la communication avec eux. Le ministère observe également  les  différentes élections de manière à garantir l'égalité entre les citoyens à l’intérieur comme à l'étranger.

 

Le rôle du ministère des affaires étrangères dans le service des  objectifs de l’Etat, et le soutien du processus démocratique après la révolution :

Depuis la considération du développement comme un des objectifs clé de la politique général de l'Etat, le Ministère des Affaires étrangères s'est engagé dans les efforts déployés pour le développement en essayant d'attirer des investissements étrangers, obtenir des assistances économiques et faciliter le transfert des technologies. Pour accomplir ces missions, des départements spécialisés pour la coopération internationale et les relations économiques ont été établit dans le Ministère qui coordonne avec d'autres Ministères et institutions égyptiennes travaillant dans ces domaines.

Le Ministère cherche également à maintenir de fortes relations bilatérales et multilatérales, qui est un autre objectif essentiel de la politique Égyptienne Générale

La fortification des relations d'amitié traditionnelles et la création de nouvelles relations permettent à l'Egypte d'exercer plus d'influence et de poursuivre ses intérêts dans le monde entier.

Les relations traditionnelles, telles que celles avec les pays africains et arabes sont maintenues par interaction avec des organisations régionales, principalement l'Union Africaine et la Ligue Arabe.

Les relations bilatérales avec les pays arabe et africains sont renforcées par les consultations continues, le rapprochement de la coopération dans différents domaines, de même que l'échange des experts dans les différents domaines de développement.

Le Ministère est également chargé de renforcer les relations stratégiques égyptiennes, comme celles avec les Etats-Unis et les pays européens qui soutiennent l'Egypte à ses efforts de développement et sert les objectifs stratégiques régionaux et internationaux de l'Egypte.

Depuis la relation entre le progrès national et international, le Ministère des Affaires étrangères a coopéré avec la Communauté Internationale à travers les organisations internationales telles que les Nations Unies

Des menaces transnationales, comme le terrorisme mondial, les crimes internationaux organisés, la prolifération d'armes de destruction massive ont émergés et se sont diffusées ces dernières années, puis commises par des actions collectives. De même, le Ministère essaye de jouer un rôle actif dans les Agences et les spécialités des Nations Unies, ainsi que dans d'autres institutions internationales pour soutenir la paix et la sécurité internationale puis le développement économique

La promotion de la compréhension et de l'appréciation de la culture égyptienne est un autre objectif que poursuit la politique étrangère égyptienne. Le secteur culturel au Ministère des Affaires étrangères contribue profondément au renforcement des relations entre l'Egypte et les autres pays dans le monde entier. Ce secteur coopère avec d'autres institutions égyptienne comme l'Université d'Al Azhar, le Conseil Suprême des Affaires islamiques et le Ministère de l'enseignement pour offrir des cours d'entraînement aux étudiants africains et asiatiques

Le Ministère coordonne également entre les institutions culturelles égyptiennes et leurs homologues dans les autres pays pour organiser des activités culturelles et des évènements folkloriques ce qui permet le rapprochement des nations les unes des autres.

A la lumière de la nouvelle situation de la République Arabe d'Egypte, après la glorieuse révolution de Janvier, la charge qui incombe aux ambassades et aux consulats égyptiens à l'étranger dans la protection des intérêts de l'État et des citoyens Égyptiens à l'étranger s’est accrue, réalisant un succès sans précédent dans la supervision des élections égyptiennes à l'étranger, lors des élections législatives et présidentielles, qui a débuté en avril 2011, après la promulgation de la résolution qui charge les ambassades égyptiennes à l'étranger d’organiser les élections pour la première fois dans l'histoire de l'Egypte, et sans préparation préalable.

Tout le monde a reconnu l’organisation de haut niveau, la gestion privilégiée et la transparence du processus de scrutin aux ambassades à l’étranger ensuite le dépouillement des voix puis leur classification avant d'envoyer les résultats au comité électoral principal. Le ministère des Affaires étrangères égyptien est le seul organisme égyptien qui a géré le processus des élections Égyptiennes à l'étranger avec toutes ses étapes à partir de l'organisation du processus de vote après les heures officielles de travail et pendant les congés et les week-ends dans un effort continu jusqu’au dépouillement des résultats.

Les ambassades et les consulats égyptiens ont déployé ces efforts conjointement avec certains fonctionnaires du ministère des affaires étrangères dans les missions où le nombre de la communauté égyptienne est considérable à l'étranger, et ce sans charger le Trésor de l’Etat de frais supplémentaires ou de charges financières ou humaines autres que les dépenses régulières de ces ambassades à l'exception de l’achat des urnes de scrutin  qui seront gardées pour être utilisées aux prochains processus de scrutin.


 

Haut