Services consulaires

Go
Nouvelles :
  • Il n'y a pas de données disponibles
  • Il n'y a pas de données disponibles
Maison > Le Porte-Parole > Articles et Interviews

Détails des articles


Date :  
Source:  

 

Communiqué du Ministre / Sameh Choukry

Ministre des Affaires étrangères de la République arabe d'Egypte

Devant la séance de débat organisée par la présidence espagnole

À l'occasion de la révision en cours de

La résolution 1325 du Conseil de sécurité

Sur les femmes, la paix et la sécurité

 

Son Excellence le Premier Ministre du Royaume d'Espagne,

 Monsieur le Secrétaire général des Nations Unies,

Altesses et Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais tout d'abord exprimer ma sincère gratitude au Royaume d'Espagne et au Premier ministre espagnol - qui préside cette réunion - pour avoir pris l'initiative de convoquer cette réunion sur "les femmes, la paix et la sécurité", ce qui coïncide avec le15eanniversaire de l'adoption de la Résolution 1325 du Conseil de sécurité, ainsi que pour nous avoir convié à cette réunion.

Monsieur le Président,

       Je tiens également à remercier le Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies pour ses efforts de mettre en lumière cette question importante, notamment dans son dernier rapport. Ce rapport a accordé une attention particulière au traitement du manque de financement et la sélectivité dans la gestion des ressources en eau, ainsi qu’aux liens directs entre les questions de développement, y compris ceux relatifs à la nécessité de soutenir les efforts nationaux visant à réaliser les aspirations des peuples, et de fournir la protection nécessaire aux femmes en période de conflit et post-conflit.

L'Egypte soutient également l'appel du Secrétaire général des Nations unies à renforcer le rôle des femmes dans le cadre des opérations de maintien de la paix des Nations Unies et dans ses efforts de médiation et de règlement des différends.

 Monsieur le Président,

        Nous avons remarqué - tout en abordant les questions liées à la résolution 1325 - un manque d'attention aux questions clés relatives à cette décision, telles que la souffrance des femmes sous le fardeau de l’occupation étrangère, outre le fait que l’on ne prend pas en compte les conséquences de la liaison exagérée entre le droit international des droits de l'homme et le droit international humanitaire, ce qui affaiblit les mécanismes de protection disponibles en temps de paix et de guerre, et conduit à la politisation en ce qui concerne les questions relatives à ces deux systèmes juridiques et le manque de clarté dans les obligations qui leur sont associées. En outre, les considérations de souveraineté nationale, le respect des législations nationales et les priorités relatives auxpolitiqueset aux programmes exécutifsont été ignorés. Plutôt, on a eu recours à des données et des études informelles pouvant être inexactes dans l'évaluation de la réalisation des objectifs associés aux femmes, à la paix et à la sécurité.

Monsieur le Président,

Le terrorisme est une menace pour la paix et la sécurité, tout comme les conflits armés qui affligent différents pays et régions à travers le monde. En fait, dans de nombreux cas, il est devenu une partie de ces conflits. C’est une menace qui confronte dernièrementde plus en plus nos communautés, et entrave la capacité des États à réaliser leurs aspirations de croissance et de prospérité. Le terrorisme menace la société dans son ensemble, or, les femmes représentent l'un des groupes les plus vulnérables. C’est une question àlaquellenous allons accorder une attention effectiveen tant quemembre non-permanent prévu du Conseil de sécurité, dans les réunions et les décisions qui seront émis complémentairement à la résolution 1325.

Monsieur le Président,

 L’Egypte accorde une grande importance aux questions relatives aux femmes et leur rôle central dans le maintien et la consolidation de la paix. Cet intérêt émane des efforts de l'Egypte visant à soutenir et promouvoir le statut des femmes dans les différents  domaines, et est conforme à la vision globale de l'Egypte pourautonomiserles femmes à tous les niveaux. L'Egypte a appuyé les objectifs et les perspectives de la résolution 1325 du Conseil de sécurité depuis son adoption en 2000, vu son importanceen ce qui concerne les questions relatives aux femmes pendant et après les conflits armés, ce soutien a eu plusieurs formes aux deux niveaux régional et international.

Non seulement cela, mais le Conseil national égyptien pour les femmes a élaboré et mis au point un plan national pour le suivi de la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité, dans le cadre du rôle actif de l'Egypte dans le règlement des différends internationaux. Ainsi, l'Egypte est l'un des 17 pays africains qui ont établi un plan national similaire. En outre, au cours des quinze dernières années depuis l'adoption de la résolution, l'Egypte a organisé nombre d'événements, dont l'atelier régional intitulé« La voie vers la Résolution 1325, la  femme, la paix et la sécurité ... Perspectives d'avenir», et le forum régional versl’activation de la résolution 1325 du Conseil de sécurité « Femme, Paix, et sécurité ». En outre, le Conseil national pour laFemme, en collaboration avec l'Organisation arabe pour laFemme, la Ligue des États arabes et l'Organisation des Nations Unies aémis la stratégie régionale : "La protection des femmes arabes:la Paix et la sécurité".

 L'Egypte a accordé une attention particulière aux questions de formation et de renforcement des capacités. Le Centre du Caire pour la Résolution des Conflits et le Maintien de la paix en Afrique a organisé sept cours de formation, deux sessions de formation des formateurs, et un atelier. Tous ces événements ont été consacrés à la préparation des cadres et l'échange d'expériences sur la mise en œuvre de la résolution 1325 sous le titre "l'intégration du genre dans le domaine du maintien et de la consolidation de la paix" de 2013 à 2015. En outre, cinq formations supplémentaires auront lieu dans le même domaine jusqu'àjuin 2016.

Monsieur le Président,

 Enfin, je tiens à exprimer une fois de plus ma gratitude pour avoir convoqué cette importante réunion àlaquelle nous avons tenu à participer dans le cadre du soutien de l'Egypte aux efforts de l'Organisation des Nations Unies, en particulier ceux du Conseil de sécurité, afin de renforcer le rôle et le statut de la femme. Dans le cadre de ses efforts inlassables pour maintenir la paix et la sécurité internationales, l'Egypte assurera le suivi de ces efforts régionalement et internationalement.

Merci

Haut